Logo UNIMA

Union Internationale de la Marionnette

ONG con estatuto consultivo en la UNESCO

Espace membre

Textos contemporáneos

Mashtruesit

Bezhani , Ilirjan (Albania)

Ilirjan Bezhani est né en 1949 à Tirana, en Albanie. Il commence à écrire en 1973 mais, malgré son attirance pour le drame, c'est la comédie qui lui permet d'obtenir le succès. Promu au Théâtre National de Tirana, il ne pourra cependant laisser libre cours à la dimension critique de ses œuvres qu'à la chute de la dictature communiste, en 1992. Les Arnaqueurs, comédie tragique écrite en avril 1996, est une surprenante vision des pyramides financières et du gigantesque krach qui secouera l'Albanie au printemps 1997. L'effondrement brutal de 80% de l'économie nationale provoque l'insurrection générale : la quasi-totalité des bâtiments publics, écoles comme casernes, est pillée, dynamitée ou incendiée, le gouvernement est renversé. On dénombre près d'un millier de morts et le pays plonge dans le chaos, déclenchant l'intervention des "touristes" des forces occidentales. Après une certaine polémique au sein du comité albanais, la Maison Antoine Vitez commande une traduction des Arnaqueurs en 1997 à Christiane Montécot. Ilirjan Bezhani effectue un premier séjour à Paris à l'Échangeur en 1998, avant d'être invité dans le cadre des "Belles Étrangères" au Festival International des Francophonies de Limoges. Après le création des Arnaqueurs en 1999 dans une mise en scène de Dominique Dolmieu à l'occasion d'une "Saison albanaise" organisée par l'Espace d'un Instant à l'Echangeur, on retrouve Ilirjan Bezhani à Gare au Théâtre, où il participe au "Bocal agité" avec Bruno Lajara, puis aux Petits / Petits pamphlets en 2000. Les pièces écrites à Gare au Théâtre sont publiées aux Éditions de la Gare. L'auteur embarque ensuite, avec la troupe du Théâtre Migjeni de Shkodra, dans le bus des "Petits / Petits en Europe Orientale", pour une tournée à travers le Caucase et les Balkans au printemps 2001. Elle fait de lui le dramaturge albanais le plus joué hors de ses frontières. Il est présent enfin à "Balkanisation générale", manifestation organisée dans le cadre de "Lire en fête" et "Voyage en littératures" à la Cité Internationale Universitaire de Paris en 2002, et au Voyage en Unmikistan avec Daniel Lemahieu à Pristina en 2003. Ilirjan Bezhani a également écrit d'autres comédies, telles que Le Paradis est au deuxième étage, Il a bien fait de mourir et Le Visiteur maudit, qui a remporté un prix au Festival de Trieste, en Italie. Par ailleurs, des œuvres de Bezhani ont été mentionnées par la convention théâtrale européenne dans sa publication Nouvelles Pièces en Europe. Un extrait des Arnaqueurs est présenté dans L'Anthologie critique des auteurs dramatiques européens 1945-2000 de Michel Corvin (Théâtrales, 2007).

Daku, haltérophile mal dégrossi, et Rando, poète presque pacifiste, sont aux prises avec leurs usuriers, qui exigent le remboursement de leur dette, tandis qu’Aco, patron pétri d’un islam largement délayé, tremble à l’idée que sa femme, Donika, découvre que c’est la dot de leur fille qu’il a empruntée. Les trois comparses, ayant investi auprès de Rrako, tentent de récupérer leur fonds. Rrako propose alors de vendre à une famille grecque l’enfant qu’attend sa femme, Juli, qui consent au sacrifice et accepte la transaction. Mais du commissaire de police au fonctionnaire européen, les candidats à la paternité sont légion…
Cette comédie contemporaine a pour cadre l’Albanie aux prises avec le capitalisme sauvage. Une surprenante vision des pyramides financières et du gigantesque krach qui ont plongé l’Albanie dans l’insurrection générale de 1997.