Logo UNIMA

Union Internationale de la Marionnette

ONG - Partenaire officiel de l'Unesco

Espace membre

Actualités

Les marionnettistes du monde entier et tous ceux qui aiment les arts ont toutes les raisons de déplorer le départ de Thieri Foulc. Nous lui devons le travail gigantesque de l´édition finale de l´Encyclopédie mondiale des arts de la marionnette, commencé par l´historien Henryk Jurkowski. Ce fut pour lui une mission surprenante mais facilitée par sa fine sensibilité. 

Thieri Foulc avait bien d´autres cordes à son arc. Il était avant tout créateur, autant d´images que de poèmes, toujours soucieux d’une qualité maximale, que ce soit dans ses écrits, (Peintures non peintes, Vian et la pataphysique, Le massacre des innocents) ou dans son installation, avec Nicole, sa femme, de rideaux transparents peuplés d´hommes ombres ou encore dans ses discours, par exemple pour la presentation de mon livre Le théâtre au bout des doigts.

Il était aussi, et peut-être surtout, un éminent Pataphysicien. Dans son atelier, rue du Volga à Paris, il rassemblait ses amis venus de tous coins de sa vie, de Arrabal à Jasia Reichardt des Themerson Archives.  Tous étaient des connaisseurs autant de l´absurde que de l´intemporel, donc du monde du Père Ubu, l´inventeur de la Science des solutions imaginaires. Lors du dernier repas somptueux que Thieri et Penelope offrirent, une des invités, Elisabeth, racontait qu´elle aimait cuisiner selon les couleurs. Thiery proposa alors un repas bleu. Elisabeth réussit à trouver un légume bleu à Chiangmai et le ramena à Paris pour offrir un plat bleu à l´ami. 

Trop tard, hélas . . .  ce sera pour une autre fois.


Michael Meschke