Logo UNIMA

Union Internationale de la Marionnette

ONG - Partenaire officiel de l'Unesco

Espace membre

Actualités

C’est avec une tristesse sincère et un grand chagrin qu’Unima Egypte est en deuil du grand artiste, du créatif créateur de joie, le Dr. Nagy Shaker. Elle présente ses sincères condoléances à sa famille de la faculté des beaux-arts Helwan University et au mouvement des arts plastiques égyptien et arabe, au cinéma égyptien et à tous les marionnettistes et au public de marionnettes.

Nagy Shaker, célèbre artiste et marionnettiste égyptien, est décédé à l’hôpital après une longue lutte contre la maladie. Il avait 86 ans.

Né en 1932, Shaker est surtout connu pour ses contributions au théâtre de marionnettes égyptien et comme directeur artistique de la comédie musicale des années 1960 “El-Leila El-Kebira”.
Au cours des décennies de pratique artistique, Shaker a abordé de nombreuses formes d’art, expérimentant le théâtre visuel, le cinéma, la peinture, la sculpture, le travail graphique, voire la conception intérieure et architecturale.
En 2015, Shaker a reçu un prix d’appréciation de l’État dans le domaine des arts, un prix décerné par l’Egypt’s Supreme Council for Culture (Conseil suprême de la culture égyptienne).
Sa carrière a duré plus de cinq décennies et il a continué à créer des œuvres d’art tard dans sa vie.
Son film expérimental intitulé Summer 70, co-réalisé avec le cinéaste italien Paolo Isaja, a été inclus dans la série de films Mapping Subjectivity au MoMa en 2010 et ajouté à la collection de films expérimentaux du musée.
Shaker a présenté sa dernière œuvre au public en 2015, dans le cadre d’une exposition intitulée Light Talk, qui présentait 14 installations intégrant la lumière.
En 2016, le Gezira Art Center a organisé une rétrospective de son travail qui a montré l’étendue de sa pratique artistique dans différents domaines au fil des ans.

Au début de l’année, le réalisateur égyptien Youssef Nasser a réalisé un court documentaire sur la vie de Shaker et sur son travail intitulé El-Naht Fel-Zaman (Sculpting in Time). En juillet, le film a remporté le prix du jury au Festival du cinéma arabe (ACF) à Paris, où il a été présenté en première mondiale.