Logo UNIMA

Union Internationale de la Marionnette

ONG - Partenaire officiel de l'Unesco

Espace membre

Actualités

Un court compte-rendu de la quatrième journée du conseil.

La quatrième journée a commencé par la présentation des projets pour 2018-2020.

L’UNIMA invitera les enfants du monde entier à participer à la « Parade des chats » en fabriquant une marionnette d’un chat et en réalisant une courte vidéo. Lors de la Journée Mondiale de la Marionnette, l’UNIMA présentera le résultat de l’action. L’idée vient du projet de Magali Chouinard, qu’elle a réalisé avec les enfants du Canada lors du Festival de Casteliers à Montréal.

Au siège de l’UNESCO à Paris, il y aura une journée consacrée à la marionnette avec de courtes représentations du plus grand nombre de pays possible. L’idée est de célébrer la Journée Mondiale de la Marionnette d’une manière unique et de sensibiliser cette importante organisation à l’UNIMA et à l’importance de la marionnette.

Quand la jeunesse réinvente le patrimoine est le projet de l’Europe, de la jeunesse et des commissions de recherche. Ils demandent une bourse ERASMUS plus une bourse pour les étudiants et les jeunes marionnettistes qui ne sont pas étudiants, mais qui ont moins de 30 ans, pour les aider à participer à quatre ateliers dans différents pays (l’école de marionnettes de Stuttgart, Allemagne ; la coopérative Thessalonique de Sinkoyno, Grèce ; CDN de Strasbourg, France ; TOPIC de Tolosa, Espagne), des résidences (Tolosa et Charleville-Mézières), des conférences, des réunions et des spectacles. Les ateliers de marionnettes traditionnelles mais abordés avec des moyens contemporains. Le projet est lié à un appel ouvert aux jeunes écrivains, puisque le scénario gagnant sera mis en scène.

L’idée est qu’il y a quatre représentations – quatre continents : Performance européenne, africaine, asiatique et « trois Amériques » basée sur le même scénario gagnant qui sera sélectionné par le jury et qui sera présenté à Bali en 2020.

Exposition pour le 90e anniversaire de l’UNIMA avec le titre « UNIMA BELIVE AND TO CREATE » ; Un avenir commun pour la marionnette est le travail en cours. L’objectif est de présenter l’histoire de la marionnette à travers l’histoire de l’UNIMA. Les musées qui travaillent ensemble sont le Musée de l’Ardenne à Charleville-Mézières (France), le Chrudim Puppetry Museum (République Tchèque), le Musée International de la Marionnette du Théâtre Royal du Peruchet à Bruxelles (Belgique), le TOPIC de Tolosa (Espagne), Museu da Marioneta de Lisboa (Portugal), Musée du Théâtre Obraztsov à Moscou (Rusia), Musée Gadagne de Lyon (France), et il y a la possibilité pour d’autres partenaires de se joindre au projet car ils ont manifesté leur intérêt pour le Théâtre de marionnettes d’Ekaterinbourg (Russie), la Slovénie et l’UNIMA italienne, etc. L’exposition commencera son voyage en France puis dans d’autres pays.

Là, nous aurons aussi une exposition du 90ème anniversaire de l’UNIMA préparée pour les centres nationaux de l’UNIMA afin de les imprimer et de les présenter dans leur pays dans divers musées et théâtres.

Nina Malíkova a présenté le projet de l’UNIMA tchèque pour célébrer le 90e anniversaire à Prague – la ville fondatrice de l’UNIMA international. Ils prépareront une exposition « Théâtre de marionnettes tchèque et UNIMA » qui sera inaugurée le 7 juin avec la célébration. Le 8 juin, il y aura une conférence internationale sur « Le rôle de l’UNIMA pour le théâtre de marionnettes – Reconnaissance et participation au développement de l’art théâtral au XXe siècle ».

Les conseillers ont élu un nouveau comité des élections pour les quatre prochaines années. Le président du comité est Paola Busca de Suisse et les membres Kurt Hunter des Etats-Unis et Edmond Debouny de Belgique.

Lucile Bodson a présenté le budget prévisionnel pour 2018 et a souligné le fait que la situation est grave et que nous devons réfléchir aux moyens d’amasser plus d’argent.

Emmanuelle Castang a lancé un appel à tous les membres : nous avons besoin de toute urgence de traducteurs et de correcteurs bénévoles (anglais, français et espagnol).

Idoya Otegui remercie tout particulièrement les Commissions et Lucile, Emmanuelle et Cédric pour le travail accompli et les encourage à continuer à travailler ainsi au profit de l’UNIMA. Enfin, Annette Dabs a offert des fleurs aux traducteurs, Helene Ewert, Emmanuelle Castang et Cédric de Mondenard.

Les conseillers et les membres se sont réunis pour une dernière photo de groupe.